1 - Marais de Lomme (France)

mercredi 27 juillet 2016
par  DART François
popularité : 83%

Lomme est une ancienne commune française située dans le département du Nord, associée à Lille depuis février 2000.

L’origine du nom semble remonter au XIe siècle avec un lieu appelé villa Ulma, retrouvé dans le titre de la fondation de la collégiale de Saint-Pierre de Lille .

Il viendrait donc du latin ulmus, orme, lieu où poussaient des ormes.

Olm en flamand.

Située en Flandre romane, dans la vallée de la Deûle, elle jouxte les communes de Lille, Lambersart, Lompret, Pérenchies, Capinghem, Englos, Sequedin, Loos et Haubourdin.

JPEG - 144 ko

Le géant de Lomme Anne Delavaux exposé dans le hall de la mairie.

Quartiers

Le Bourg

C’est le quartier le plus ancien et il était autrefois le cœur de la ville. L’église dont la construction remonte au XIIIe siècle a la particularité de ne plus avoir de flèche. Celle-ci fut détruite lors de la première guerre mondiale.

La Mitterie

Presque aussi ancien que le quartier du bourg, on y trouvait des ateliers de constructions mécaniques

Canteleu

PNG - 178.7 ko

C’est le quartier qui jouxte la ville de Lille.

Le nom "canteleu" signifierait "chante loup", du patois "cante leu".

À l’origine un seul et même hameau très marécageux, une partie du quartier est aujourd’hui incluse dans Lille, une autre dans Lambersart, et la dernière dans Lomme mais l’histoire du quartier doit être considérée comme celle d’une seule entité.

C’est le nouveau partitionnement de Lille en 1858, ayant pour objectif l’élargissement des faubourgs qui en a absorbé une partie (en même temps qu’Esquermes et Wazemmes) le reste ayant échu administrativement en partie à Lomme et à Lambersart.

PNG - 195.6 ko

En 1873, un grand projet fut porté devant le préfet, contestant les nouvelles frontières, mené par plusieurs notables, visant à rendre à Canteleu son indépendance et à le doter d’une mairie propre mais ce projet échoua et c’est donc un tiers seulement du Canteleu historique qui est aujourd’hui dans Lomme ; les deux autres étant rattachés à Lille et à Lambersart.

On y trouve la chapelle de la maladrerie, vestige d’une léproserie, édifiée entre 1461 et 1466. Ce monument est incontestablement aujourd’hui le plus ancien de tout Lomme. À cette époque, ce sont donc seulement les "ladres", les lépreux, qui vivent dans le petit hameau de Canteleu. En 1791, on recense seulement 24 habitants sur l’ensemble du hameau.

Son urbanisation de grande échelle remonte à 1857, date à laquelle Eugène Verstraete rachète les terres de la maladrerie pour y édifier une usine de lin.

Il construit ensuite durant les années 1860 les premières maisons de rangée individuelles du quartier pour y loger ses employés au début de ce qui est aujourd’hui la rue du marais (à l’origine un très ancien chemin rural du communication, sans habitation, qui partait de la maladrerie pour rejoindre l’abbaye de Loos).

Ces maisons, qui existent toujours du côté impair au début de la rue sont aujourd’hui les plus anciens logements de particuliers de la ville.

Eugène Verstraete sera suivi par un grand nombre d’industriels. Pendant que l’avenue de Dunkerque devient un axe commercial incontournable, en 1889 sera ouverte la rue Turgot, en 1891 l’avenue de Bretagne, en mémoire des anciennes terres du château de Bretagne, détruit à la même époque pour y construire ce qui deviendra l’empire Le Blan, point d’orgue du quartier.

On met en place également des rigoles pour achever d’assécher les derniers marécages. Ces rigoles ont disparu aujourd’hui mais leur cours a défini des axes qui demeurent, comme l’impasse de la tortue. Le quartier s’assainit et prospère.

À partir des années 1970-1980, néanmoins, les usines font faillite les unes après les autres et laissent derrières elles un quartier à l’abandon, désaffecté. Après des décennies d’immobilisme, le quartier bénéficie du rayonnement d’EuraTechnologies, gigantesque pôle d’innovation inauguré en 2009 dans l’usine Le Blan réhabilitée, et voit désormais affluer les investisseurs. Les anciens logements sont enfin remis aux normes et c’est désormais un quartier en pleine mutation qui attire un public de plus en plus jeune, séduit par un quartier d’avenir.

Le Marais

JPEG - 30 ko

Sous réserve, la rue où je suis né.

Comme son nom l’indique, il était composé de marais qui furent asséchés au cours des siècles par les moines de l’abbaye de Loos. Une des premières raffineries de France qui fournissait du pétrole pour les lampes d’éclairage s’y installa et ainsi que des filatures aujourd’hui disparues. L’église Notre-Dame-de-Lourdes date de 1895.

Mont-à-Camp

Le nom proviendrait d’une dénivellation du terrain (motte) sur lequel fut installée au XVIIe siècle une garnison chargée de protéger Lille, d’où le nom de motte-à-camp, transformé en Mont-à-camp. L’église de mont-à-camp construite au début du siècle, qui était surmontée d’une statue du christ, fut démolie en 2005 pour être remplacée par une église plus fonctionnelle.

JPEG - 22.6 ko

Lille-Délivrance

C’est un quartier qui fut édifié près de la gare de triage construite vers 1920. il était destiné à accueillir les cheminots.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique